Activités et colloques

Colloque OEG à l'ENA « Nasser, son temps et l’Egypte moderne ».

L’Observatoire d’Etudes Géopolitiques (OEG) et le Bureau culturel de l’ambassade d’Egypte en France ont organisé, le 16 décembre 2014, un colloque sur le thème « Nasser, son temps et l’Egypte moderne ». Ce colloque qui  s’est déroulée dans l’amphithéâtre de l’Ecole nationale d’administration à Paris, a permis de rappeler quelle fut l’influence de Nasser dans l’évolution de l’Egypte moderne et pour l’émergence du nationalisme arabe. 

Lire le compte-rendu

Poutine et la Russie moderne

Frédéric Pons, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Valeurs Actuelles, est l’auteur de Poutine (Calmann-Lévy, 367 pages, 19,90 €) ), un ouvrage qu’il a présenté lors d’un petit-déjeuner débat organisé par l’Observatoire d’Etudes Géopolitiques au Sénat à Paris, le 4 décembre 2014, sous la présidence du sénateur Yves Pozzo di Borgo.

Retrouvez l'interview de Frédéric Pons : Poutine et la Russie moderne en cliquant ici 

 

Rencontre au Parlement européen à Strasbourg sur le Maroc émergent

Le Groupe d’amitié Union européenne a invité l’Observatoire d’études géopolitiques, le 26 novembre 2014, à Strasbourg pour une rencontre avec les parlementaires européens et des cadres des institutions européennes, notamment le Conseil de l’Europe, sur le thème le Maroc émergent à l’occasion de la parution du livre d'Henri-Louis Védie Maroc émergence et développement global. 

Plusieurs parlementaires et collaborateurs parlementaires, des personnalités du Conseil de l’Europe dont Jean-Marie Heydt, président de la Conférence des OING et président du Centre Nord Sud, et des fonctionnaires européens ont assisté à la réunion présidée par le député européen Gilles Pargneaux.

Charles Saint-Prot, directeur de l’Observatoire d’études géopolitiques, a mis en exergue l’exception marocaine dans tous les domaines et la vision d’avenir de la monarchie marocaine. Il a appelé l’attention des parlementaires et des assistants sur le rôle « indispensable et irremplaçable » du Maroc pour la stabilité et la sécurité régionale et les relations entre les deux rives de la Méditerranée. Le Maroc est « le seul partenaire sérieux et fiable au Maghreb et dans la zone sahélo-saharienne ».

Henri-Louis Vedie, professeur HEC et auteur de Maroc émergence et développement global (éditions Eska) a exposé les grandes lignes de l’émergence et du développement global du Maroc. Il a mis l’accent sur la résilience de l’économie marocaine face à la crise internationale et la cadence de sa croissance, en soulignant que cette vision socio-économique irrigue tous les territoires du Maroc.

Christophe Boutin, universitaire (Université de Caen), a rappelé l’importance de la politique africaine du Royaume développée par le Roi Mohammed VI. Après avoir souligné l’importance de la politique religieuse du Maroc contre l’extrémisme et le fanatisme, il a tracé les grandes lignes de la diplomatie sud-sud du Roi Mohammed VI, soulignant l’originalité des relations bilatérales développées dans ce cadre par le Maroc et la nature des partenariats qu’il tisse avec ces pays, en précisant que la politique marocaine s’adapte aux demandes locales dans le respect des souverainetés des pays. Le professeur Boutin a également expliqué que cette politique n’est pas une concurrence pour les pays européens, notamment la France, mais s’inscrit dans une indéniable complémentarité.

Lors des débats, les différents intervenants ont mis l’accent sur le statut du Maroc comme « partenaire naturel, stable et fiable » de l’Union européenne et son rôle de trait d’union entre l’Europe et l’Afrique.

Petit déjeuner le Maroc émergent

Le petit déjeuner autour de l'ouvrage d'Henri-Louis Védie,  Maroc émergence et développement global s'est tenu le 18 novembre 2014 au Sénat. 

Le 18 novembre, Christian Cambon, président du groupe d’amitié a parrainé l’organisation au Sénat d’un petit-déjeuner-débat de l’Observatoire d’Etudes Géopolitiques consacré à la présentation de l’ouvrage de Henri-Louis Vedie Maroc émergence et développement global (édit. Eska).
La rencontre s'est déroulée en présence de l'ambassadeur du Royaume du Maroc en France, Chakib Benmoussa, de plusieurs parlementaires, d’universitaires, de chefs d’entreprises, de responsables financiers et de journalistes.

Les participants ont souligné que les chantiers de réforme et de développement mis en oeuvre ces 15 dernières années sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI ont assuré au Maroc une place parmi les nations émergentes et conforté sa place de hub économique pour l’Afrique.
Charles Saint-Prot, directeur de l’Observatoire d’études géopolitiques a rappelé que cette rencontre avait lieu le 18 novembre, Fête de l’Indépendance du Maroc. Il a déclaré que « le Royaume du Maroc fait partie du petit nombre de ceux qui progressent. Sous l'impulsion volontariste du Roi Mohammed VI, face aux défis du monde moderne et dans le contexte des crises régionales, le Maroc tient le cap d'un projet global ayant pour objectif un plus grand développement politique, social, économique et une modernisation profonde. Cette modernisation touche les structures profondes du pays dans le respect des traditions et de l’identité nationales, et, bien sûr comme le rappelait le Roi Mohammed VI lors dans le discours du 6 novembre à l’occasion de l’anniversaire de la Marche Verte qui a permis la récupération des provinces sahariennes, dans le respect de sa souveraineté inaliénable sur l'ensemble du territoire national, de Tanger à la frontière mauritanienne. »
Selon le directeur de l’Observatoire d’études géopolitiques, le Maroc émergent doit donc être un partenaire privilégié pour la France « parce que l’avenir de la France est au sud de la Méditerranée, dans le monde arabe et en Afrique, nous ne devons jamais oublier que l’amitié franco-marocaine est l’un des piliers fondamentaux de la diplomatie française. Plus que jamais, la France a donc besoin d’une relation forte et confiante avec le Maroc. Donc, tout ce qui porterait atteinte à cette relation serait un mauvais coup porté à la France elle-même. »
Les sénateurs Alain Gournac, Vice-Président du groupe UMP du Sénat, Catherine Morin Desailly et François Commeinhes ont également mis l’accent sur l’importance stratégique de l’amitié franco-marocaine et ils ont exprimé la détermination du groupe interparlementaire d’amitié France-Maroc à veiller à la consolidation de la relation entre les deux pays. Alain Gournac, qui est aussi Vice-Président du Groupe interparlementaire d’amitié France-Maroc, a salué « les réalisations remarquables du Maroc en matière de développement économique et social ». Le sénateur François Grosdidier a souligné l’importance du Maroc dans l’établissement d’une nouvelle relation entre les deux rives de la Méditerranée et vers le monde africain. Il a indiqué que la France et le Maroc ne sont pas concurrents mais complémentaires en Afrique. Pour sa part, le sénateur Louis Duvernois a pris la parole sur le thème de la coopération culturelle.
Henri-Louis Vedie a indiqué que son livre passe en revue les étapes de réformes et de chantiers qui ont permis au Maroc de devenir un pays émergeant et de développer une économie au service de toutes les régions du Royaume et de toute la population. Il a aussi souligné que le modèle économique marocain s'inscrit dans l'approche du développement durable, mettant en exergue la politique de développement des énergies propres mise en oeuvre au Maroc, ainsi que l'intérêt porté au développement humain, en particulier à travers l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH).
Après avoir rappelé le dynamisme d’une politique africaine du Royaume portée par une vision d’avenir, Henri-Louis Vedie a souligné que le fait que le Maroc soit désormais un pays émergent est dû à la volonté politique déterminée du Roi Mohammed VI qui a impulsé toutes les grandes réformes et les grands chantiers de l’avenir.
De son côté, l’ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa, a indiqué que le processus de développement du Maroc se caractérise notamment par son approche globale, incluant les dimensions économique, sociale, culturelle, religieuse, humaine et de développement durable. Il a ajouté que « Le modèle de développement marocain, jouissant d’un cap stable, s’inscrit dans le temps long, dans le sens où il s’agit, bien plus que de réaliser une croissance rapide, d’ouvrir la voie vers le Maroc de demain, à travers des stratégies visant la participation la plus large de l’ensemble de franges de la société. »
Les nombreuses questions posées par l’auditoire ont permis d’apporter des précisions sur de nombreux sujets relatifs à l’économie et au développement global du Maroc. L’éditeur Serge Kebabtchiev, PDG d’Eska, a annoncé que l’ouvrage Maroc émergence et développement global est commercialisé au Maroc à un prix très attractif et qu’il sera oublié en anglais aux Etats-Unis au cours du 1er semestre 2015.

Retrouvez le compte-rendu de la matinée en cliquant ici

 

Création de l’Institut africain de géopolitique

L’Observatoire d’études géopolitiques de Paris et le Centre d’études diplomatiques et stratégiques de Dakar ont annoncé lors d’une conférence de presse à Dakar, le 16 Octobre, la création d’un Institut africain de géopolitique.
Cet institut est dirigé par Babacar Diallo directeur du CEDS Dakar et Charles Saint-Prot qui assume la fonction de doyen. Le bureau rassemble des universitaires et des experts africains (Bénin, Côte d’Ivoire, Maroc, Sénégal, etc.) et français dont l’universitaire Christophe Boutin qui est directeur des études. Les présidents de la République de Côte d’Ivoire et du Sénégal sont les présidents du comité d’honneur.

L’Institut africain de géopolitique est une organisation non-gouvernementale internationale dont le siège central est à Dakar (Sénégal). Il dispose de bureaux à Abidjan, Paris et Rabat. 
L’Institut a pour mission de contribuer à la promotion et au rayonnement de la recherche scientifique dans les différents domaines de la géopolitique africaine. Il poursuit ses objectifs notamment grâce à l’organisation de colloques, de conférences, de tables rondes, de prestations intellectuelles, de cours, de formations et par la création et la diffusion de supports écrits ou audiovisuels. 

L’Institut met en place des programmes adaptés, au profit des décideurs privés ou publics, en particulier ceux qui ont en charge la gouvernance politique, économique, diplomatique et sécuritaire. Il va également créer un master spécialisé et une école doctorale de façon à encourager les études universitaires de géopolitique.
Site internet : www.iageo.org

 

Appel de Paris

Réunis à Paris, au Sénat de la République française, les participants au Colloque international sur « Le dialogue euro-méditerranéen au féminin », organisé le 7 octobre 2014 par l’Association des Femmes Arabes de la Presse et de la Communication (AFACOM) et l’Organisation islamique pour l’éducation, la science et la Culture (ISESCO), avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), du Centre Nord Sud du Conseil de l’Europe et de l’Observatoire d’études géopolitiques de Paris (OEG), ont décidé de lancer l’appel de Paris : 

Cliquez ici 

Signature du livre du Dr el Suwaidi: "Prospects for the American Age: Sovereignty and Influence in the New World Order"

L'Observatoire d'Etudes Geopolitiques (OEG) et le Centre Maurice Hauriou de l'Université Paris Descartes-Sorbonne Paris Cité ont reçu le Docteur Jamal El Suwaidi, Directeur Général du Centre d'Etudes et de Recherches Stratégiques de Emirats Arabes Unis (ECSSR), le 20 mai au siège de l'OEG à Paris.

Charles Saint-Prot, Directeur de l'OEG, a salué le Docteur El Suwaidi  comme l'un des plus remarquables chercheurs arabes contemporains, et il a insisté sur le grand intérêt de ses travaux de recherche. Saint-Prot a également rendu hommage à la grande qualité des activités de l'ECSSR, l'un des grands centres de recherches stratégiques au niveau mondial. Pour sa part, le Docteur El Suwaidi a réaffirmé son intention de développer les relations avec l'OEG. 

Après une réunion de travail avec les universitaires et chercheurs membres du comité scientifique de l'OEG, une séance de signature du récet livre du Docteur El Suwaidi : "Prospects for the American Age : Sovereignty and Influence in the New World Age", a été organisée en présence d'une nombreuse assistance d'universitaires, de chercheurs, de hauts fonctionnaires civils et militaires et d'étudiants.

Retrouvez le résumé de l'ouvrage en cliquant ici 

 

Appel de Dakar pour un règlement du conflit sur le Sahara marocain (17 avril 2014)

Le 17 avril 2014, à Dakar, CEDS-Dakar  a organisé avec l’Observatoire d’études géopolitiques de Paris une rencontre sur le thème « Contre-terrorisme, droits de l’homme et sécurité : analyse de la crise dans la bande sahélo-saharienne de Tindouf au Nord-Mali », avec Charles Saint-Prot, directeur de l’OEG, Babacar Diallo, directeur général du CEDS-Dakar et le chercheur sénégalais Abdou Latif Aidara. A l’issue de la rencontre, les participants ont adopté le texte de l’Appel de Dakar pour un règlement du conflit sur le Sahara marocain.

Cliquez ici pour lire le texte 

Pages