Archives Editoriaux

La Turquie lutte contre les terroristes séparatistes du PKK

Par Dr Charles Saint-Prot - novembre 2019

La Turquie et ses alliés de l'Armée nationale syrienne (rebelles syriens) ont lancé, le 9
octobre 2019, une offensive dans le nord-est de la Syrie contre les milices kurdes, en
particulier l’YPG-PKK. La veille des troupes américaines présentes en Syrie s’étaient repliées
du secteur de Ras al Aïn et d'autres zones frontalières. Cette offensive est conforme au droit
international puisque la Turquie veut sécuriser sa frontière et prendre les mesures requises
contre toute menace terroriste émanant de Syrie où l’État est, hélas, défaillant. En effet, il doit
être clair que si l’État syrien contrôlait son territoire, les bandes venues de Turquie n’auraient
pu proclamer illégalement un prétendu État kurde autonome !

Le POLISARIO : une officine communiste

Par Charles Saint-Prot Directeur général de l’observatoire d’études géopolitiques

Le représentant du groupe séparatiste POLISARIO à La Havane a signé récemment une pétition du parti communiste cubain contre le président des États-Unis, Donald Trump. Cette initiative met mal à l’aise le sponsor algérien du groupe, qui craint maintenant des représailles de la part de l’administration américaine.

De fait, la signature de la pétition cubaine par le délégué du POLISARIO est tout à fait dans la ligne d’un mouvement gauchiste qui n’a pour soutien que les rescapés du système totalitaire communiste et quelques gauchistes qui ont trouvé une bonne occasion de faire semblant d’exister tout en recevant de généreuses subventions du régime algérien. Il faut répéter ici que le POLISARIO est une officine crypto-communiste récupérée par le régime algérien et le bloc communiste dans les années 1970. C’est donc le régime algérien, qui tout à sa haine du Maroc – comme l’atteste l‘expulsion par Alger, à la fin de 1975, de milliers de Marocains des régions frontalières (v. Fatiha Saïdi, Les fourmis prédatrices, 2017)–   a créé un conflit sans objet en manipulant et finançant ce groupuscule et en lui donnant une revendications séparatiste..

Mohammed VI ou la monarchie visionnaire

Par le professeur Jean-Yves de Cara 

Avec Mohammed V ou la monarchie populaire, Charles Saint-Prot illustrait l’art de la biographie, le livre, Mohammed VI ou la monarchie visionnaire (éditions du Cerf, 2019),  qu’il consacre, avec Zeina el Tibi, à Mohammed VI, roi visionnaire, consiste en une réflexion sur l’art de la politique et sur le lien entre la tradition et le progrès. Le lecteur ne doit pas s’attendre à un récit mais à un point de situation sur la vision de l’homme d’État pour son pays et sur l’action du Roi, à une étape marquante, la vingtième année de son règne.

 

Pages