Archives Editoriaux

Maroc : L'évolution dans la stabilité

par Charles Saint-Prot (juillet - août 2011)

La réforme constitutionnelle lancée par le discours du roi Mohammed VI, le mars 2011, et conclue, après une large consultation, par le référendum du 1er juillet, n'est pas conjoncturelle. Elle n'a pas pour objet d'être dans l'air du temps, de coller artificiellement à un quelconque « printemps arabe » dont on sait bien que c'est davantage un slogan médiatique qu'une réalité indiscutable. 
 
À vrai dire, cette réforme constitue un choix stratégique propre à une vieille nation qui a ses propres réalités sociales, économiques et politiques. Il faut rappeler que la dynamique de réforme a été initiée depuis les années 1990, plus particulièrement depuis 1999, date de l'accession au trône du roi Mohammed VI qui a véritablement enclenché une dynamique réformatrice globale marquée par de nombreuses initiatives (Code de la famille, Instance équité et réconciliation, Initiative nationale pour le développement humain, réforme du champ religieux, régionalisation, installation du Conseil économique et social, etc.) 

Le Polisario au service de Kadhafi

par Charles Saint-Prot (mai - juin 2011)

Le chef du groupe séparatiste du Polisario, sponsorisé par le régime algérien, a accusé la France d'intervenir militairement en Côte d'Ivoire et en Libye lors d'une déclaration, le 24 avril 2011, à l'agence algérienne de presse (APS) principal relai médiatique dont dispose les séparatistes marocains. 
 
Cette déclaration ne manque pas de sel si l'on se réfère aux informations rapportées par de nombreux journaux qui affirment que les miliciens du Polisario se sont mis au service du régime de Kadhafi pour réprimer le peuple libyen en lutte pour sa liberté. Ainsi, le grand quotidien britannique, Daily Telegraph, rapportait dans sa livraison du 21 avril que « la majorité des mercenaires recrutés par le régime du colonel Mouammar Kadhafi sont membres du Polisario ». Le quotidien britannique a précisé que l'accord a été passé à Alger et porte sur le recrutement de 450 miliciens du Polisario. Le Daily Telegraph a également rappelé que les opposants libyens accusent les mercenaires d'être responsables des pires crimes, y compris l'assassinat de femmes et d'enfants qui pourraient conduire à des poursuites devant la justice internationale. 

Crises politiques et enjeux socio-économiques dans le monde arabe

par Charles Saint-Prot (mars - avril 2011)

L'Observatoire d'études géopolitiques a organisé un petit-déjeuner débat au Sénat le 2 mars 2011 sur le thème "Crises politiques et enjeux socio-économiques dans le monde arabe". Devant une nombreuse assemblée de chefs d'entreprises, d'universitaires et de journalistes, les professeurs Charles Saint-Prot, spécialiste du monde arabe et musulman, Camille Sari (Paris III) et Henri Védie (groupe HEC) ont analysé les aspects économiques et sociaux des crises qui se développement dans de nombreux pays arabes, au Maghreb et au Machreck.

Pages