La politique arabe de la France

 

par Zeina el Tibi (mars 2007)
 
 
Trouvant ses origines dans les temps les plus anciens et étant l’expression d’une certaine idée du rôle de la France dans le monde, la politique arabe renouvelée et affirmée avec force par le général de Gaulle a été poursuivie et développée par tous ses successeurs. Cette politique qui repose sur des bases fermes et de forts principes est pour le monde arabe un facteur d’équilibre et d’indépendance. Elle vise également à maintenir les grands équilibres géopolitiques et à plaider pour une solution juste et durable des conflits, en particulier la question nationale palestinienne, afin de rendre la région plus stable et favoriser la coopération entre tous les peuples concernés. 
 
A l’heure où la fin de la présidence de Jacques Chirac suscite une certaine inquiétude dans les pays arabes, il est utile de rappeler quels sont les grands principes de la politique arabe de la France et d’en mesurer toute l’importance pour la France et pour les Arabes. Il convient surtout de souligner que les bouleversements du monde et la menace d’un choc entre les civilisations rendent aujourd’hui cette politique encore plus nécessaire parce qu’elle est le fondement le plus solide à une entente fructueuse entre les peuples du nord et du sud de la Méditerranée.
 
Comme le souligne Charles Saint-Prot (Voir Etudes géopolitiques 7 : La politique arabe de la France), la politique arabe de la France "n’a pas seulement un passé, mais un avenir de plus en plus indispensable".