L’Arabie saoudite poursuit les réformes


par Charles Saint-Prot (mars-avril 2009)

 
Alors que l’Arabie saoudite a consolidé ses relations avec les autres pays arabes et entreprit de résoudre les différends avec quelques Etats, notamment la Syrie; qu’elle a réaffirmé, lors du sommet de Koweït, en janvier 2009, son rôle de premier plan au sein de la nation arabe et du monde musulman et, en même temps, le Roi Abdallah poursuit ses efforts sur la voie d'un dialogue constructif entre l'islam et les autres grandes religions, le Roi Abdallah a procédé, le 14 février 2009, à un vaste remaniement du gouvernement et de certains postes importants de l’administration civiles et religieuses. 
 
Le Roi a nommé de nouveaux ministres de la Justice, de l'Education, de l'Information et de la Santé. Sur le plan religieux, le haut comité des oulémas sera élargi à de nouveaux membres représentant tous les courants doctrinaux, qui viendront enrichir la réflexion et l’interprétation doctrinale grâce à leur diversité. Sur le plan gouvernemental, la nomination la plus remarquée est celle de Madame Noura al-Fayez au poste de vice-ministre de l'Education. Il s'agit de la première femme à faire son entrée au Conseil des ministres du Royaume. Cette nomination vient confirmer les progrès de la femme saoudienne qui a déjà trouvé sa place dans plusieurs institutions comme les chambres de commerce et le Majliss al Choura (parlement). 
 
Le récent mouvement suit les nombreuses réformes impulsées par le souverain depuis plusieurs années, notamment dans le cadre des rencontres du Dialogue national ou en matière d’enseignement et de justice. Pour ce qui concerne l’enseignement, le Roi a la ferme volonté de promouvoir une réforme en profondeur de ce secteur pour favoriser une modernisation afin qu’il soit mieux adaptée aux nécessités du monde moderne et prépare davantage à la vie professionnelle. Sur ce point, l’action de Mme Noura al-Fayez au ministère de l’enseignement devrait également permettre une meilleure préparation des jeunes filles au monde du travail. 
 
L’évolution de la justice est également une priorité du Roi qui a déjà promulgué un nouveau statut de la juridiction judiciaire par une ordonnance royale du 1er octobre 2007. Ce texte apporte des modifications fondamentales au système des juridictions judiciaire et administrative en Arabie saoudite. La dualité des ordres de juridiction est clairement affirmée avec une montée en puissance de la juridiction administrative. Des tribunaux spécialisés sont également créés pour connaître du droit du travail et des litiges commerciaux. A cet égard, la création de tribunaux commerciaux spécialisés permettra de rendre le système saoudien compatible avec les principales caractéristiques du régime commercial de l’OMC et, plus généralement, d’améliorer l’environnement juridique de façon à donner confiance aux entreprises et aux partenaires étrangers.