Le Maroc patronne une nouvelle rencontre inter-libyenne

Par Charles Saint-Prot directeur général de l'OEG

Depuis le renversement de Kadhafi  en octobre 2011, la Libye a connu une  période de grande confusion mettant au prise diverses forces et milices régionales. Grâce aux efforts du Royaume du Maroc, un  accord de règlement politique avait pu intervenir à Skhirat, sous l'égide de l'ONU le 17 décembre 2015, et il avait permis la création  Gouvernement d'union nationale (GNA) basé à Tripoli, sous l’autorité de Fayez al-Sarraj. Mais dans l'Est, un parlement parallèle  siégeant à Tobrouk et présidé par Aguila Saleh,  et surtout un groupe militaire basé à Tripoli, dirigé par un ancien militaire de Kadhafi, le maréchal Khalifa Haftar, ont provoqué une dissidence alimentée par l’Égypte, la Russie et les Émirats arabes unis.

Lire l'article en entier