états-unis

Un Irak éclaté livré à l’Iran ?

par Charles Saint-Prot (septembre - octobre 2010)

La déclaration de Barack Obama, annonçant la fin de la mission de combat en Irak et le retrait partiel des troupes d’occupation des Etats-Unis à la fin août 2010 n’est qu’un trompe-l’oeil. Outre les quelques 50 000 soldats qui restent officiellement en Irak, il faut ajouter les dizaines de milliers de «contractuels», c’est à dire des employés de sociétés privées de sécurité et pour être plus clair des mercenaires, qui travaillent sous les ordres de l’administration états-unienne. Le nombre de 132 000 avancé, en juin 2009, dans le rapport d’une commission parlementaire américaine (Commission on Wartime Contracting in Iraq and Afghanistan) devrait d’ailleurs être largement dépassé pour compenser le retrait des troupes régulières. 

Pages