europe

Le Maroc au centre d’un axe Europe-Pays du Golfe arabe ?

par Charles Saint-Prot (novembre 2012)
 

Aujourd’hui, alors que les conséquences des révoltes arabes de l’année 2011 continuent à se faire sentir et certains pays connaissent le chaos ou d’autre une sorte de paralysie cadavérique, l’exception marocaine continue à se manifester, en particulier sur le plan international. Bénéficiant d’un statut avancé auprès de l’Union européenne, le Royaume chérifien attire d’autant plus les investissements directs étrangers que ceux-ci se sont détournés de la Tunisie et de l’Egypte. Compte tenu de la crise qui sévit dans l’Union européenne, le Maroc a tout intérêt à développer des partenariats complémentaires avec les monarchies pétrolières du Golfe arabe, qui offrent de grandes capacités d’investissement. C'est ainsi qu’il a signé, en décembre 2011, avec les pays membres du Conseil de Coopération du Golfe arabe (CCG) un partenariat stratégique prévoyant notamment le financement de projets de développement à hauteur de cinq milliards de dollars répartis sur cinq ans. 

Pages