Une nouvelle étape de la marche en avant du Maroc


par Charles Saint-Prot (janvier 2010)

 
L’importante allocution que le Roi Mohammed VI a prononcée, le 3 janvier 2010, à l’occasion de l’installation de la Commission Consultative de la Régionalisation s’inscrit dans la ligne des réformes impulsées par le souverain depuis dix ans afin de lancer une nouvelle dynamique qui créera les bases solides du Maroc du XXIe siècle. Selon le Roi, la régionalisation constitue l'un des axes fondamentaux du développement et de la démocratie locale qui s’appuiera sur des conseils démocratiques représentatifs et disposant des prérogatives et des ressources nécessaires pour relever le défi du développement régional intégré. 
 
Complément aux grands chantiers du règne 
 
La relance de la régionalisation vient donc compléter les grands chantiers du règne : le renforcement de l'Etat de droit et les réformes économiques, financières, sociales et culturelles. Il est remarquable que le discours royal établit un parallèle entre la régionalisation et le développement du pays auquel il s’agit d’associer les citoyens d’une façon encore plus étroite. Tout aussi remarquable est le fait que le Roi inscrit ce processus de régionalisation avancée dans une perspective purement marocaine et bien adaptée à la réalité nationale. Il s’agit d’apporter des « réponses créatrices à des questions marocaines majeures », sans « sombrer dans le mimétisme ou la reproduction à la lettre des expériences étrangères ». 
 
Ainsi, le Souverain n’a pas manqué de rappeler les principes fondamentaux qui guident l’action de la monarchie séculaire: l'attachement aux valeurs sacrées de l’Islam et aux constantes de la nation, notamment l'unité de l'Etat, du pays et du territoire. Le Roi étant « le garant et le protecteur» à la fois des valeurs spirituelles et de l’unité nationale. A tous égards, le projet de régionalisation se présente comme une restructuration majeure et une nouvelle étape vers une modernisation qui doit rester combinée à la Tradition. 
 
Le Sahara marocain premier bénéficiaire 
 
Sur la question de l’unité du pays, Mohammed VI a naturellement réaffirmé la marocanité de la région saharienne, laquelle sera la première région du Royaume à bénéficier de la régionalisation avancée. 
 
Par la même occasion, le souverain marocain a marqué la ferme volonté de son pays à « faire face aux manœuvres des adversaires de son intégrité territoriale qui cherchent à le cantonner dans l’immobilisme » et de trouver, dans le cadre des Nations Unies, une « solution politique réaliste et mutuellement acceptable, au conflit artificiel suscité autour de la marocanité du Sahara » ; cette solution devant intervenir sur la base de « l’initiative sérieuse et crédible d’autonomie » proposée par le Maroc afin de mettre fin a un conflit avec l’Algérie qui dure depuis 1975 et reste un facteur de déstabilisation et d’insécurité pour toute la région.